8 °C Partly cloudy Rabat

Actualités
Mercredi 6 Mai 2020

Covid-19: Lancement de la phase V de l'opération SALAMA en faveur des femmes survivantes à la violence

Synthèse vocale
Covid-19: Lancement de la phase V de l'opération SALAMA en faveur des femmes survivantes à la violence

Le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) lance, en étroite collaboration avec l'association "100% Mamans", la Phase V de l'opération SALAMA visant à soutenir les femmes survivantes à la violence, et ce dans le contexte actuel marqué par la pandémie du coronavirus (Covid-19).

Cette intervention vient soutenir l'action de l'association agissant pour défendre et promouvoir les droits humains des femmes les plus vulnérables qui vivent dans une situation d'exclusion sociale dans la ville de Tanger, a indiqué l'UNFPA dans un communiqué, notant que "depuis le déclenchement de la crise, ces femmes, confrontées aux risques sanitaires et à l’extrême précarité, se retrouvent sans emploi ni revenus et doivent faire face, seules, à leur responsabilité de mère".

Par ailleurs, les quatre organismes du secteur privé BCSS Industrie, Lariconf, Larimode et SABAE, ainsi que l'association Darna, se sont joints à l'UNFPA et à l'association "100% Mamans" pour renforcer et maintenir les soins essentiels et le soutien apportés à ces femmes les plus à risque, a fait savoir la même source.

Grâce à cette collaboration, des "Salama Kits" pour l'hygiène et la prévention du Covid-19 seront mis à la disposition de quelques centaines de femmes survivantes à la violence, dont des mères célibataires, des femmes migrantes, ainsi que d'autres femmes usagères de l’association.

L'opération SALAMA a été lancée le 1er avril par l'UNFPA en étroite collaboration avec les partenaires institutionnels et de la société civile, et ce en appui à la réponse du gouvernement marocain face à la pandémie du coronavirus.

L'opération a été conduite pour agir auprès des populations les plus vulnérables en milieux rural et urbain. Dans une première phase, les femmes enceintes et les professionnels de santé, en particulier les sages-femmes, ont été priorisées. Ensuite, les autres phases ont ciblé des personnes en situation de handicap, des personnes âgées, des migrants et des détenus, ainsi que les femmes enceintes, dans plusieurs régions du Royaume. 

Par ailleurs, des actions d’information et de sensibilisation ont également été conduites via différents médias pour répondre aux besoins spécifiques des populations les plus à risque, a encore ajouté le communiqué. 

-MAP-05/05/2020